Chargement en cours

Le président français célèbre la saisie de 8 300 kilos de cocaïne dans les eaux atlantiques

Le président français célèbre la saisie de 8 300 kilos de cocaïne dans les eaux atlantiques

« Contre le trafic de drogue et les organisations criminelles, nous ne baissons pas la pression. » Le Président de la République française, Emmanuel Macron, donne une leçon à des pays comme l’Espagne lorsqu’il s’agit d’évaluer l’importance des opérations internationales contre le trafic international de cocaïne, après que 8,3 tonnes de cette drogue ont été saisies dans la mer des Antilles en seulement six jours. «C’est presque autant que pour toute l’année dernière. Merci à toutes nos forces engagées », a ajouté Macron. En Espagne, des saisies plus importantes ne donnent lieu à aucun commentaire de la part de la présidence du gouvernement, pas même, parfois, du ministère de l’Intérieur.

Dans une série d’interventions audacieuses, deux navires de la Marine nationale française ont mené trois opérations maritimes dans les eaux de l’Atlantique au cours des jours mentionnés par le Président français, qui ont abouti à la saisie de 7 tonnes de cocaïne.

Une des cachettes / Armée aux Antilles

La première a eu lieu le 20 février, lorsque la frégate de surveillance Germinal a intercepté un bateau de pêche avec drapeau panaméen à environ 1 100 milles marins au sud-est de l’île de la Martinique. La saisie a révélé près de quatre tonnes de cocaïne dissimulées dans 137 balles.

Poursuivant sa poursuite, le même navire Germinal entreprit une autre interception le 22 février, cette fois contre un navire Navire de pêche battant pavillon vénézuélien situé à environ 830 milles marins au large de la Martinique. L’opération a abouti à la découverte et à la saisie d’un peu plus de trois tonnes de cocaïne dissimulées dans 100 balles, perturbant encore davantage le flux de stupéfiants dans les eaux atlantiques.

La drogue du 20ème / Armée aux Antilles

Le 26 février 2024, le patrouilleur La Combattante, autre moyen de la Marine nationale, a intercepté un bateau a voile avec le drapeau de Jersey qui transportait quatre membres d’équipage et une tonne supplémentaire de cocaïne.

Cachette du 26 février / Armée aux Antilles

Ces actions décisives ont été initiées en réponse à un effort de collaboration mené par l’OFAST (Police Nationale) et la DNRED (Douanes), sollicitant le soutien de la Marine nationale sur la base des renseignements partagés à travers le Centre d’analyse des opérations maritimes de stupéfiants (MAOC-N), basée à Lisbonne. Les efforts coordonnés, en collaboration avec les autorités du Royaume-Uni (NCA) et les autorités américaines (brigade des stupéfiants), illustrent l’efficacité de la coopération internationale dans le démantèlement des réseaux de criminalité organisée.

L’un des navires arraisonnés / Armée aux Antilles

En Espagne, le dernier Les informations proposées exclusivement par Narcodiario pointent vers un ordre du ministère de la Défense lorsqu’il s’agit de mettre à disposition des navires de la Marine, à l’image et à la ressemblance de ce que fait la France, pour mener de grandes opérations maritimes. Dans les semaines à venir, les résultats de ce tournant politique en la matière devraient commencer à se faire sentir.