Chargement en cours

Ouverture du terminal de Rafah pour une évacuation limitée des blessés palestiniens et étrangers

Ouverture du terminal de Rafah pour une évacuation limitée des blessés palestiniens et étrangers

Des dizaines de personnes ont commencé à quitter Gaza vers l’Égypte le 1er novembre via le terminal de Rafah pour une évacuation limitée : certains des plus gravement blessés, des citoyens étrangers et des Gazaouis ayant la double nationalité. Cette décision intervient après que le Qatar a négocié un accord entre l’Égypte, Israël et le Hamas. Las primeras salidas del enclave palestino desde que inició la guerra en curso se producen al tiempo que se registra una “interrupción total” de los servicios de Internet y telefonía, según señalaron los proveedores de telecomunicaciones Paltel y Jawwal, el segundo corte importante en los últimos cinq jours.

Pour la première fois, 26 jours après le début du conflit actuel entre le groupe Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et l’armée israélienne, un nombre limité de citoyens peuvent quitter l’enclave palestinienne assiégée. La liste des personnes évacuées a été convenue par l’Égypte et Israël. Parmi eux, le Caire devrait accueillir mercredi 81 des blessés les plus graves, selon des sources de l’autorité palestinienne des frontières et de la sécurité égyptienne, citées par Reuters.

En outre, on s’attend à ce qu’environ 500 personnes, étrangers et Gazaouis titulaires de passeports d’un autre pays, puissent traverser le passage de Rafah, le seul contrôlé par l’Égypte. Les évacuations concernent une petite partie de la population de plus de deux millions de personnes qui reste coincée entre les bombardements incessants et les opérations terrestres de l’armée israélienne.

Simultanément, l’enclave est à nouveau isolée, tandis que les agences d’aide humanitaire préviennent que les coupures de courant bloquent leur travail et arrêtent les services hospitaliers, dans une situation déjà précaire.

Voici les principales nouvelles de la journée :

  • 7h41 (BOG) Borrell, « horrifié » par le bombardement du camp de réfugiés de Jabalia

Le plus haut diplomate de l’Union européenne, Josep Borrell, s’est dit mercredi « horrifié » par le nombre élevé de morts suite au bombardement du camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, survenu la veille.

« Profitant de la position claire du Conseil de l’UE selon laquelle Israël a le droit de se défendre conformément au droit humanitaire international et d’assurer la protection de tous les civils, je suis choqué par le nombre élevé de victimes suite au bombardement israélien du camp de réfugiés de Jabalia,  » a déclaré Borrell.

Des groupes de Palestiniens recherchent des victimes sur le site des attaques israéliennes, dans le camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023.
Des groupes de Palestiniens recherchent des victimes sur le site des attaques israéliennes, dans le camp de réfugiés de Jabalia, au nord de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023. © Reuters/Anas al-Shareef

La frappe aérienne a été revendiquée par l’armée israélienne, qui a affirmé qu’un commandant du Hamas se trouvait dans la zone.l’un des auteurs de l’attaque sanglante du 7 octobre – décédé dans l’attaque.

  • 7h19 (BOG) Le bilan officiel des morts à Gaza s’élève à 8 796 depuis le 7 octobre

Parmi les personnes tuées dans les attaques aériennes figurent 3 648 enfants, selon la dernière mise à jour fournie par le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas.

Un homme porte le corps de son fils après avoir été déterré des décombres d'un bâtiment du camp de réfugiés de Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023, au milieu des bombardements israéliens incessants sur l'enclave palestinienne.
Un homme porte le corps de son fils après avoir été déterré des décombres d’un bâtiment du camp de réfugiés de Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, le 31 octobre 2023, au milieu des bombardements israéliens incessants sur l’enclave palestinienne. © AFP/Mahmud Hams
  • 7h07 (BOG) Les premières personnes possédant un passeport étranger arrivent en Égypte en provenance de Gaza

L’information a été confirmée par des sources frontalières.

Certaines personnes franchissent une porte pour entrer au poste frontière de Rafah avec l’Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023.
Certaines personnes franchissent une porte pour entrer au poste frontière de Rafah avec l’Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er novembre 2023. © AFP/Mohammed Abed
  • 6h31 (BOG) Internet et téléphone coupés à Gaza

Les fournisseurs de télécommunications Paltel et Jawwal ont signalé une « interruption totale » des communications, y compris des services Internet à Gaza.

Il s’agit de la deuxième panne majeure en cinq jours. Les agences d’aide humanitaire ont averti que ces coupures de courant entravent gravement leur travail dans une situation déjà précaire visant à fournir de l’eau, de la nourriture et des abris à Gaza.

En outre, plusieurs hôpitaux ont été contraints de fermer leurs portes en raison du manque d’électricité, ainsi que du manque d’eau et de fournitures médicales.

  • 6h15 (BOG) L’Italie et le Royaume-Uni confirment l’évacuation de leurs citoyens à Gaza

Le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani, a assuré qu’il espère que les premiers citoyens de son pays pourront quitter Gaza dans les prochaines heures.

« Le premier couloir à Rafah a été ouvert et les gens ont commencé à partir. J’espère que les premiers Italiens pourront commencer à partir. Notre ambassade au Caire est prête à recevoir nos compatriotes italiens qui partent », a déclaré Tajani.

Des groupes de personnes dans la zone d'attente au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de traverser vers l'Égypte, le 1er novembre 2023.
Des groupes de personnes dans la zone d’attente au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de traverser vers l’Égypte, le 1er novembre 2023. ©AFP/Mohamed Abed

Pour sa part, le ministère britannique des Affaires étrangères a indiqué que les Britanniques quitteraient probablement Gaza « par étapes ».

« Nous comprenons cela Le passage de (Rafah) sera ouvert pendant des périodes contrôlées et limitées permettre à des groupes spécifiques d’étrangers et de personnes grièvement blessées de quitter (…) Il est donc probable que le départ des citoyens britanniques de Gaza se fasse par étapes dans les prochains jours », a expliqué le ministère.

  • 17h48 (BOG) Un premier groupe de blessés entre en Egypte après avoir été évacué de Gaza

L’information a été confirmée par les autorités frontalières, citées par la presse égyptienne.

Une source de l’autorité palestinienne des frontières et deux sources de sécurité égyptiennes ont déclaré que Au total, 81 personnes grièvement blessées devraient entrer en Égypte le 1er novembre pour recevoir des soins médicaux.

Des journalistes prennent des images alors que les ambulances du ministère palestinien de la Santé traversent pour entrer au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de passer en Égypte le 1er novembre 2023.
Des journalistes prennent des images alors que les ambulances du ministère palestinien de la Santé traversent la frontière pour entrer au poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, avant de passer en Égypte le 1er novembre 2023. © AFP/Mohammed Abed
  • 17h33 (BOG) Début des évacuations limitées de Gaza vers l’Égypte

Le passage de Rafah, qui relie le sud de Gaza à l’Égypte et le seul à ne pas être contrôlé par Israël, a ouvert aux premières heures de ce mercredi 1er novembre pour permettre la sortie de certaines personnes.

La liste de ceux qui peuvent quitter l’enclave a été convenue entre le Caire et les autorités israéliennes, avec la médiation du Qatar.

Bien qu’aucun des pays concernés n’ait communiqué le nombre exact de citoyens pouvant évacuerla mesure ne vise que certains des plus gravement blessés, les citoyens étrangers et les Gazaouis ayant la double nationalité et qui disposent d’un passeport d’un autre pays pour le prouver.

Il est prévu que Jusqu’à 500 détenteurs de passeports étrangers passeront par le terminal de Rafah ce mercredi, selon une source sécuritaire égyptienne. Cependant, une deuxième source au courant de l’accord a indiqué que, bien qu’il existe une liste allant jusqu’à 500 personnes qui quitteraient Gaza, toutes ne devraient pas quitter l’enclave le 1er novembre.


Bien que la bande de Gaza soit sous blocus par Israël depuis des décennies, certaines personnes ont été autorisées à quitter l’enclave pour des raisons médicales ou professionnelles. C’est la première fois qu’une autorisation est donnée pour quitter ce territoire palestinien depuis que le gouvernement de Benjamin Netanyahu a déclaré la guerre au Hamas, en réponse à l’attaque sanglante du mouvement islamiste, le 7 octobre, et lui a imposé un siège total.

Avec Reuters, AP et les médias locaux