Chargement en cours

Le Qatar se prépare à annoncer l’heure de début de la trêve temporaire entre Israël et le Hamas

Le Qatar se prépare à annoncer l’heure de début de la trêve temporaire entre Israël et le Hamas

Le Qatar, médiateur actif entre Israël et le Hamas, s’apprête à annoncer l’heure exacte de la trêve temporaire imminente qui comprend un cessez-le-feu de quatre jours, avec une éventuelle prolongation de 24 heures supplémentaires. En parallèle, dans le cadre de l’accord, le Hamas libérera 50 otages, dont 30 enfants et 20 femmes, kidnappés le 7 octobre. De son côté, Israël obtiendra la libération de 150 prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, dont des femmes et des enfants. Encadrés par la Croix-Rouge, ces échanges se dérouleront par phases quotidiennes.

Première modification :

3 minutes

Dans un communiqué publié le 23 novembre par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, Majed al-Ansari, il a été révélé que l’attente de l’heure précise de la trêve était sur le point de prendre fin. Le Qatar, médiateur clé dans les négociations de paix en cours, prévoit que dans quelques heures le moment exact auquel les deux parties accepteront de mettre fin aux hostilités sera annoncé.

Al-Ansari, s’adressant à l’agence de presse du Qatar, a souligné l’évolution positive des pourparlers en cours et a souligné l’engagement continu de son pays à faciliter un accord de paix solide entre les parties impliquées. Le Qatar agit non seulement comme intermédiaire direct entre Israël et le Hamas, mais travaille également en étroite collaboration avec l’Égypte et les États-Unis dans cet effort humanitaire après sept semaines d’attaques massives (terrestres, maritimes et aériennes) et des milliers de personnes tuées.

Le porte-parole a ajouté que le Qatar s’efforce de garantir qu’une fois la trêve annoncée, elle soit mise en œuvre rapidement et efficacement.


La crise à Gaza s’intensifie avec plus de 14 100 Palestiniens morts, dont 5 800 enfants et 3 500 femmes, selon des sources palestiniennes. L’OMS prévient que 21 des 34 hôpitaux du nord de Gaza sont désormais hors service en raison des combats intenses, limitant la capacité de soins. Les frappes israéliennes ont déplacé au moins 1,7 million de personnes à l’intérieur du pays, selon le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas.

La région est confrontée à une crise humanitaire avec des menaces de famine et de maladie, l’aide vitale étant entravée par des pénuries de carburant et des coupures de communication.

Malgré une pause de quatre jours, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est engagé à poursuivre les opérations militaires jusqu’à ce qu’une « victoire complète » soit obtenue.

Malgré la proximité de la trêve, les attaques israéliennes se poursuivent

Alors que l’aube se levait dans la bande de Gaza, des panaches de fumée noire pouvaient être vus s’élever au-dessus de la zone de conflit au nord de Gaza depuis le côté israélien de la frontière. Israël a annoncé un report, au moins jusqu’à vendredi, de la libération des otages, prévue pour coïncider avec le premier cessez-le-feu de la guerre.

Au cours des dernières 24 heures, l’armée israélienne a affirmé avoir mené 300 frappes aériennes, activant des sirènes avertissant d’éventuels tirs de roquettes de la part de groupes armés palestiniens.

Un nuage de fumée fait suite à une attaque israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 novembre 2023, au milieu des combats en cours entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas.
Un nuage de fumée fait suite à une attaque israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 novembre 2023, au milieu des combats en cours entre Israël et le groupe militant palestinien Hamas. © AFP – Sai Khatib

Des informations en provenance de Gaza font état d’attaques israéliennes sur les zones du nord et sur la ville méridionale de Khan Younis, où il a été conseillé aux habitants du nord de chercher refuge.

Ils dénoncent l’arrestation du directeur de l’hôpital Al-Shifa

Le ministère de la Santé de Gaza a annoncé la suspension de la coordination avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les évacuations des hôpitaux, en réponse à l’arrestation du directeur de l’hôpital al-Shifa, Abu Salmiya, et d’autres médecins alors qu’ils se dirigeaient vers le sud depuis le nord de la bande de Gaza.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Ashraf al-Qudra, les forces israéliennes sont responsables de cette arrestation, alléguant des mauvais traitements infligés au personnel médical et aux patients.

Abu Salmiya a été interrogé par les services de renseignement du Shin Bet après son arrestation, selon les informations de la chaîne de télévision israélienne ‘Kan’.

Une image d'une vidéo d'archive publiée par le bureau des médias du Hamas montre le docteur Mohammad Abu Salmiya, directeur de l'hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, donnant une conférence de presse le 1er novembre 2023 sur les répercussions de la pénurie de carburant à l'hôpital.  Un médecin de l'hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza a déclaré à l'AFP que le directeur du centre et plusieurs autres membres du personnel médical avaient été arrêtés par les forces israéliennes le 23 novembre 2023.
Une image d’une vidéo d’archive publiée par le bureau des médias du Hamas montre le docteur Mohammad Abu Salmiya, directeur de l’hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, donnant une conférence de presse le 1er novembre 2023 sur les répercussions de la pénurie de carburant à l’hôpital. Un médecin de l’hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza a déclaré à l’AFP que le directeur du centre et plusieurs autres membres du personnel médical avaient été arrêtés par les forces israéliennes le 23 novembre 2023. ©AFP

Le Hamas a fermement condamné cette arrestation, la qualifiant de « méprisable » et de « violation flagrante des conventions internationales » qui garantissent la protection du personnel médical à tout moment. L’organisation a exhorté les organisations internationales à agir immédiatement pour obtenir la libération du directeur de l’hôpital et de son équipe.

Avec Reuters et AP