Chargement en cours

Le pape François limoge un évêque américain critique envers sa papauté

Le pape François limoge un évêque américain critique envers sa papauté

Le Vatican a annoncé ce samedi 11 novembre le limogeage de Joseph Strickland, un évêque conservateur américain qui avait critiqué à plusieurs reprises les positions du pape François. Strickland avait été nommé évêque de Tyler, Texas, par Benoît XVI en 2012.

Première modification :

3 minutes

C’est une décision inhabituelle. Le pape a destitué l’évêque américain Joseph Strickland, un éminent conservateur qui avait critiqué à plusieurs reprises la papauté de François.

« Le Saint-Père a relevé Joseph E. Strickland de la gouvernance pastorale du diocèse de Tyler (États-Unis) », a expliqué le Vatican dans un communiqué. La décision est annoncée après que le pontife a envoyé deux évêques américains dans le diocèse de Joseph Strickland, au Texas, en juin.

L’évêque d’Austin, Joe Vasquez, a été nommé administrateur apostolique du diocèse, poursuit le communiqué, sans fournir plus de détails.

Selon les commentateurs, il est extrêmement rare qu’un évêque soit directement relevé de ses responsabilités, plutôt que d’être encouragé, ou sommé, à démissionner.

Dans un article publié sur son site Internet en septembre, Mgr Strickland a répondu aux rumeurs selon lesquelles le Vatican l’appelait à démissionner. « Je ne peux pas démissionner de mon poste d’évêque de Tyler, car cela reviendrait à abandonner le troupeau dont j’ai la garde », a-t-il écrit. « J’ai également déclaré que je respecterai l’autorité du pape François s’il me destitue de mon poste d’évêque de Tyler. »

PHOTO DE DOSSIER: L'évêque catholique Joseph Strickland de Tyler, Texas, s'exprime lors d'un rassemblement pour protester contre l'hommage des Dodgers de Los Angeles au groupe pro-LGBTQ+ Sisters of Perpetual Indulgence lors de la soirée de la fierté LGBTQ+ au stade de Los Angeles. États-Unis, le 16 juin 2023.
PHOTO DE DOSSIER: L’évêque catholique Joseph Strickland de Tyler, Texas, s’exprime lors d’un rassemblement pour protester contre l’hommage des Dodgers de Los Angeles au groupe pro-LGBTQ+ Sisters of Perpetual Indulgence lors de la soirée de la fierté LGBTQ+ au stade de Los Angeles. États-Unis, le 16 juin 2023. © via REUTERS / USA Today Sports

Joseph Strickland n’a fait aucun commentaire immédiat sur son licenciement.

Sur son blog en septembre, il écrivait : « J’aime Jésus-Christ et l’Église catholique qu’il a fondée ». « Mon seul désir est de dire sa vérité et de vivre la volonté de Dieu au mieux de mes capacités. »

L’un des plus critiques à l’égard du pape

Le Vatican n’a pas précisé ce qui avait déclenché la visite apostolique au Texas ni à quelles conclusions elle avait abouti. À ce propos, Joseph Strickland a écrit que les deux évêques avaient passé une semaine à s’entretenir, également avec lui, sur la situation dans le diocèse.

L’évêque du Texas, nommé par le pape Benoît XVI en 2012, a été l’un des plus grands critiques du pape François.

Le pape argentin, 86 ans, a cherché à rendre l’Église plus compatissante et ouverte à différents points de vue. Mais il se heurte à une opposition farouche de la part de ses détracteurs, notamment aux États-Unis, qui l’accusent de semer la confusion et de ne pas respecter les croyances fondamentales des catholiques.

Dans un message publié plus tôt cette année sur X (anciennement Twitter), Joseph Strickland a accusé le pape de « porter atteinte au dépôt de la foi ».


Beaucoup de ses détracteurs accusent François de ne pas être assez ferme sur la question de l’avortement et d’être trop compréhensif envers les homosexuels et les divorcés.

Lors d’une réunion des jésuites à Lisbonne, le pontife a déploré « l’attitude très réactionnaire » de certains catholiques aux Etats-Unis. Il a dit que regarder le passé « est inutile et (il est nécessaire) de comprendre qu’il y a une évolution appropriée dans la manière d’aborder les questions de foi et de morale ».

En 2022, lorsque le Vatican, dans un acte similaire, a décidé d’expulser le prêtre ultraconservateur américain Frank Pavone pour des publications présumées « blasphématoires » sur ses réseaux sociaux, le seul évêque à prendre publiquement sa défense était Strickland.

« Le blasphème, c’est que ce saint prêtre est expulsé alors qu’un mauvais président promeut à tout moment la négation de la vérité et le meurtre des enfants à naître », a écrit l’évêque texan sur son compte X, anciennement Twitter.

Le pape François dirige une messe pour ouvrir le Synode des évêques, sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 4 octobre 2023.
Le pape François dirige une messe pour ouvrir le Synode des évêques, sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 4 octobre 2023. © Médias du Vatican/Via Reuters

La décision de destituer Joseph Strickland a également été annoncée par la Conférence épiscopale des États-Unis, dans une déclaration aussi brève que celle du Vatican.

Le diocèse de Tyler compte plus de 120 000 catholiques, sur une population totale de plus de 1,4 million, selon la conférence.

De son côté, le diocèse a publié sur son site Internet un communiqué confirmant l’annonce du Vatican, ajoutant : « notre travail en tant qu’Église catholique dans le nord-est du Texas se poursuit ».

Avec l’AFP

Adapté de l’original français