Chargement en cours

L’Australie accueillera des personnes déplacées de l’archipel de Tuvalu comme réfugiés climatiques

L’Australie accueillera des personnes déplacées de l’archipel de Tuvalu comme réfugiés climatiques

Tuvalu, le quatrième plus petit pays du monde, sera inhabitable d’ici 2100, selon les prévisions scientifiques. Le petit pays du Pacifique a signé un accord avec l’Australie pour permettre l’accueil et la permanence de la population tuvaluane grâce à des droits « spéciaux ».

Première modification :

2 minutes

Ce vendredi 10 novembre, l’Australie et Tuvalu ont publié un accord, signé par les premiers ministres des deux pays, dans lequel ils s’accordent sur une série de points à suivre face au naufrage imminent des neuf atolls qui composent Tuvalu.

Le point le plus marquant a été la proposition de l’Australie d’accueillir régulièrement des réfugiés climatiques en provenance de l’archipel situé à mi-chemin entre l’Australie et Hawaï.

Tuvalu a une population totale de 11 000 personnes qui, au rythme de 280 par an, pourront commencer à s’installer dans le pays de l’île de Tasmanie pour vivre, étudier, travailler, accéder au système de santé et pourront également recevoir des aides financières. prise en charge à l’arrivée.

Bien que l’accord soit toujours en attente de ratification, les deux pays ont décrit cette étape comme un « message d’espoir » dans la région.

L'archipel des Tuvalu dans le Pacifique
L’archipel des Tuvalu dans le Pacifique © /AFP

La géopolitique d’un archipel en voie de disparition

Dans le même accord, un autre aspect important est que l’Australie s’est engagée à débourser 10 millions de dollars pour la protection de Tuvalu et la remise en état des espaces terrestres face à la mer. Le Premier ministre australien Anthony Albanese a déclaré que son pays était prêt à proposer des accords similaires à davantage de pays.

L’accord entre les premiers ministres Anthony Albanese et Kausea Natano survient dans un contexte de tensions sur les zones d’influence dans le Pacifique : Kiribati et les Îles Salomon se sont tournées ces dernières années vers la Chine en quête d’alternatives pour éviter la perte de leurs territoires nationaux.

L’Australie cherche à contrecarrer l’influence du pays asiatique dans l’océan Pacifique, l’accord avec l’archipel de Tuvalu peut donc être considéré comme une victoire stratégique.

Tuvalu est resté pendant des années dans le groupe des alliés de Taiwan, le seul pays possédant une ambassade résidente à Funafuti (capitale de Tuvalu), raison pour laquelle il a refusé d’entamer des négociations avec la Chine sur ce sujet.

Est-il tard pour agir ?

Un rapport technique publié en juin de cette année, fruit de la collaboration entre la NASA et les Nations Unies, indique que depuis 1993, le niveau de la mer a augmenté de cinq millimètres par an. Même si d’ici 2100 on estime que l’élévation totale du niveau de la mer équivaudra à environ un mètre, d’ici 2050 Tuvalu pourrait voir toutes ses infrastructures critiques complètement submergées par les marées hautes.

Dans un rapport de 1989 sur l’effet de serre, les Nations Unies mettaient déjà en garde contre l’urgence de prendre des mesures drastiques pour empêcher la disparition de Tuvalu et d’autres îles dans une situation similaire ; Dès lors, on redoute le déplacement climatique des populations insulaires.

Actuellement, deux des neuf atolls de Tuvalu sont en grande partie submergés.

Avec l’AFP et Reuters