Chargement en cours

Ils démantelent 34 centres de production de cocaïne à Nariño au mois d’octobre

Ils démantelent 34 centres de production de cocaïne à Nariño au mois d’octobre

Au cours du mois d’octobre, les troupes de la Marine colombienne ont démantelé 34 infrastructures illégales dans lesquelles, semble-t-il, des organisations colombiennes de trafic de drogue département de Nariño, au sud-ouest du paysproduisait des substances illicites, à savoir de la cocaïne.

Les troupes de la Marine ont atteint les zones les plus inhospitalières des municipalités d’El Charco, Olaya Herrera, Santa Bárbara de Iscuandé et Tumaco, toutes situées dans le département de Nariño, localiser 34 laboratoires dans lequel environ 4 500 kilogrammes d’intrants solides ont été saisis, notamment des feuilles de coca et du ciment, ainsi que plus de 14 300 gallons d’intrants liquides tels que feuille de coca en cours de fabrication, carburant, acétone et ammoniaquesubstances toutes utilisées pour le traitement de la pâte de base de coca et du chlorhydrate de cocaïne.

Chacune de ces structures, qui aurait pour capacité d’accueil jusqu’à 20 personnes, était équipé de nombreux ustensiles, appareils et objets utilisés dans la chaîne de production de stupéfiants. Les laboratoires, ainsi que le matériel saisi, ont été détruits sur place par les militaires, en coordination avec la Police Judiciaire, dans le respect des protocoles établis.

De même, dans le cadre du développement efficace des recherches et des contrôles fluviaux, les Marines colombiens ont capturé quatre sujets en flagrant délit pour délit de port d’armes à feu et délit de droit commun, ont saisi 10 armes à courte portée, 64 munitions de différents calibres et trois navires transportant du carburant de contrebande.

Un des laboratoires / Marine

Les réseaux criminels utilisent cette région du pays parce qu’elle est frontière avec l’Équateur, pays par lequel une grande partie de la cocaïne produite est destinée à l’étranger en Colombie, pour son accès rapide à la mer et pour disposer de vastes territoires de jungle difficiles d’accès pour les autorités.