Chargement en cours

dernier jour de trêve prolongée à Gaza, tandis que le Hamas et Israël évaluent une éventuelle expansion

dernier jour de trêve prolongée à Gaza, tandis que le Hamas et Israël évaluent une éventuelle expansion

Alors que la cessation provisoire des hostilités dans la bande de Gaza vit son dernier jour le 29 novembre, le Qatar, l’Egypte et les Etats-Unis négocient avec les parties au conflit pour une seconde prolongation de la trêve. L’armée israélienne et le groupe Hamas réfléchissent aux paramètres d’une éventuelle nouvelle phase, qui comprendrait la libération d’otages masculins ou de militaires, selon une source proche des négociations citée par Reuters. Jusqu’à présent, les échanges d’otages concernaient principalement des femmes et des enfants.

La bande de Gaza connaît ce mercredi 29 novembre le sixième et dernier jour de la trêve prolongée entre l’armée israélienne et le groupe Hamas, qui contrôle l’enclave palestinienne.

Aux termes de l’accord, Dans les prochaines heures, est prévue la libération du sixième groupe d’otages sur le territoire de Gaza, en échange de Palestiniens dans les prisons israéliennes.

Alors que le dernier jour de la pause convenue dans les attaques passe, le gouvernement de Benjamin Netanyahu et le mouvement islamiste étudient une éventuelle seconde prolongation du cessez-le-feu provisoire, mais continuent de discuter de ses paramètres. Les parties discutent de la possibilité d’inclure des militaires et des hommes sur les listes de personnes à libérer dans une éventuelle nouvelle phase de la trêve, selon des sources proches des négociations.

Ci-dessous les principales nouvelles de la journée :

  • 7h30 (BOG) Le pape appelle à la continuité de la trêve à Gaza

Le pape François a appelé à la poursuite de la pause dans les attaques dans la bande de Gaza, à la libération de tous les otages et à l’accès à l’aide humanitaire pour les habitants du territoire soumis au blocus.

« Nous demandons la paix », a-t-il insisté lors de son audience hebdomadaire de ce mercredi, au cours de laquelle il s’est dit préoccupé par le manque d’eau, de pain et par les souffrances de la population de Gaza.

  • 7h10 (BOG) Au moins deux mineurs palestiniens meurent dans un nouveau raid israélien en Cisjordanie

La violence continue de s’étendre à d’autres territoires palestiniens. Ce mercredi, deux enfants sont morts lors d’opérations menées par les forces israéliennes dans la ville de Jénine, en Cisjordanie occupée, selon le ministère palestinien de la Santé.

En outre, la chaîne arabe Al Jazeera, citant l’agence de presse palestinienne Wafa, a rapporté que les troupes israéliennes avaient kidnappé un blessé alors qu’il se trouvait dans une ambulance en route vers un hôpital pour y être soigné.

De son côté, le Croissant-Rouge a publié sur ses réseaux sociaux une vidéo qui, selon elle, montre comment « les forces d’occupation israéliennes empêchent les ambulanciers du Croissant-Rouge palestinien d’atteindre un quartier assiégé du camp de réfugiés de Jénine, malgré la présence de blessés qui ont besoin d’aide et dont la vie est menacée ».

  • 6h49 (BOG) Blinken fera pression pour une prolongation de la pause dans la guerre

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé qu’il travaillerait avec des responsables israéliens lors de son voyage dans ce pays dans les prochains jours pour négocier une prolongation du cessez-le-feu temporaire, afin que davantage d’otages soient libérés.

« Par définition, la prolongation de la trêve signifie que davantage d’otages rentreront chez eux et que davantage d’aide entrera à Gaza », a noté Blinken ces dernières heures.

  • 6h33 (BOG) Le Hamas et Israël discutent des conditions d’une éventuelle prolongation de la trêve

Le groupe qui contrôle Gaza et le gouvernement israélien examinent mercredi les paramètres d’une éventuelle nouvelle phase de l’accord de trêve à Gaza, qui pourrait inclure la libération d’otages qui sont des hommes ou des militairespas seulement les femmes et les enfants, comme jusqu’à présent, a déclaré à Reuters une source proche des négociations.

Les discussions sur une éventuelle prolongation de l’accord et sur les conditions qu’il couvrirait se poursuivent, mardi 28 novembre, les directeurs de la Central Intelligence Agency (CIA) américaine et du Mossad israélien ont rencontré le Premier ministre du Qatar, à Doha, pour discuter d’une éventuelle nouvelle phase.

Aujourd’hui, les habitants de Gaza, les familles des otages détenus par le Hamas et les proches des Palestiniens emprisonnés dans les prisons israéliennes attendent avec impatience si la trêve fragile entre les parties sera prolongée ou non, ouvrant ainsi la possibilité de nouvelles libérations.

Des soldats israéliens effectuent la maintenance de chars déployés à la frontière sud avec la bande de Gaza, le 28 novembre 2023, alors que la trêve entre Israël et les troupes du Hamas entre dans son cinquième jour, après qu'un accord a été prolongé de deux jours pour permettre de nouvelles libérations d'otages israéliens. et les prisonniers palestiniens.
Des soldats israéliens effectuent la maintenance de chars déployés à la frontière sud avec la bande de Gaza, le 28 novembre 2023, alors que la trêve entre Israël et les troupes du Hamas entre dans son cinquième jour, après qu’un accord a été prolongé de deux jours pour permettre de nouvelles libérations d’otages israéliens. et les prisonniers palestiniens. © AFP/Gil Cohen-Magen
  • 6h15 (BOG) Le Hamas a exprimé sa volonté de prolonger la trêve

Le groupe islamiste a informé les médiateurs, le Qatar et l’Egypte, qu’il était disposé à prolonger la trêve de quatre jours supplémentaires, selon une source proche du Hamas, interrogée par l’agence AFP.

« Le mouvement pourrait libérer les prisonniers israéliens qu’il, d’autres mouvements de résistance et d’autres partis détiennent pendant cette période », aux termes de la trêve en vigueur », a indiqué la source qui s’est exprimée sous couvert d’anonymat.

  • 17h57 (BOG) Attendu que le sixième groupe de captifs soit libéré ce mercredi

La presse israélienne rapporte que Le gouvernement de Benjamin Netanyahu a déjà reçu ce mercredi la liste des otages dont la libération est envisagée par le Hamas.

Israël devrait également libérer un nouveau groupe de Palestiniens emprisonnés dans ses prisons, comme le stipule l’accord.

Comme à chaque jour de trêve, les deux parties doivent approuver quelles personnes retrouveront la liberté. Jusqu’à présent, les autorités israéliennes n’ont autorisé le départ que des femmes et des mineurs palestiniens.

De son côté, le Hamas, outre des femmes et des enfants, a libéré des hommes étrangers et un Israélien de nationalité russe.

Un homme est assis dans une ambulance avant l'arrivée d'un véhicule transportant des otages libérés, dans le cadre d'un accord entre Israël et le groupe islamiste Hamas, au centre médical pour enfants Schneider, à Petah Tikva, en Israël, le 24 novembre 2023.
Un homme est assis dans une ambulance avant l’arrivée d’un véhicule transportant des otages libérés, dans le cadre d’un accord entre Israël et le groupe islamiste Hamas, au centre médical pour enfants Schneider, à Petah Tikva, en Israël, le 24 novembre 2023. © Reuters/Ronen Zvulun
  • 17h38 (BOG) Les habitants de Gaza vivent le dernier jour convenu dans la cessation temporaire des hostilités

Elle est en vigueur au sixième jour de pause dans les attaques contre la bande de Gaza. Ce sont les dernières 24 heures, après la prolongation de la trêve initiale de quatre jours, lundi 27 novembre, pour deux jours supplémentaires, qui se terminent ce mercredi 29 novembre.

À l’heure actuelle, aucun attentat à la bombe ou autre type d’agression n’a été signalé., après que l’armée israélienne et le groupe Hamas ont échangé mardi des accusations sur la responsabilité des explosions dans le nord de l’enclave, où certains soldats ont été légèrement blessés. Cependant, les deux parties ont maintenu une trêve fragile.

Un groupe de Palestiniens mangent dehors au milieu des destructions causées par les attaques israéliennes dans la bande de Gaza, image publiée le 28 novembre 2023, lors de la trêve temporaire entre l'armée israélienne et le groupe Hamas.
Un groupe de Palestiniens mangent dehors au milieu des destructions causées par les attaques israéliennes dans la bande de Gaza, image publiée le 28 novembre 2023, lors de la trêve temporaire entre l’armée israélienne et le groupe Hamas. © AFP/Saïd Khatib

La pause des hostilités a apporté le premier répit à la population gazaouie depuis sept semaines, au cours desquelles l’armée israélienne a frappé le territoire par voie terrestre, maritime et aérienne et a fait plus de 14 800 morts, selon les chiffres du bureau de presse de Gaza. Bande de Gaza, enclave palestinienne. Une offensive en réponse à la violente incursion de militants du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, au cours de laquelle environ 1.200 personnes ont été tuées et environ 240 ont été kidnappées.

Avec Reuters, AP et les médias locaux