Chargement en cours

Bruxelles recommande d’ouvrir les négociations d’adhésion à l’UE avec l’Ukraine et la Moldavie

Bruxelles recommande d’ouvrir les négociations d’adhésion à l’UE avec l’Ukraine et la Moldavie

Une décision attendue : la Commission européenne a recommandé l’ouverture de négociations d’adhésion à l’Union européenne avec l’Ukraine et la Moldavie, et l’octroi du statut de candidat à la Géorgie, a annoncé mercredi 8 novembre la présidente de l’exécutif européen, Ursula von der Ils lisent .

Première modification :

2 minutes

« Aujourd’hui est un jour historique », a déclaré ce mercredi Ursula von der Leyen en annonçant à la presse l’avis favorable de la Commission européenne à l’ouverture des négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie. Il a également recommandé d’accorder le statut de candidat à la Géorgie.

En juin 2022, l’UE a accordé le statut de candidat à l’Ukraine, dans un geste hautement symbolique quelques mois seulement après le début de l’invasion russe, ainsi qu’à la Moldavie voisine. L’ouverture de négociations formelles est la prochaine étape avant une éventuelle adhésion.

L’avis favorable de la Commission doit désormais être approuvé ou rejeté par les 27 lors de leur prochain sommet, les 14 et 15 décembre à Bruxelles.

Des réformes « en profondeur »

« L’Ukraine continue de faire face à d’énormes difficultés et à la tragédie provoquée par la guerre d’agression de la Russie », a déclaré Ursula von der Leyen, soulignant que malgré ces difficultés, l’Ukraine avait continué à se réformer « en profondeur » en vue d’adhérer à l’UE.

Volodymyr Zelensky a salué la décision de la Commission européenne : « Notre Etat doit être dans l’UE. Les Ukrainiens le méritent », a déclaré le président ukrainien dans une vidéo publiée sur Telegram. Le Premier ministre Denys Chmygal s’est engagé à faire de l’Ukraine un membre « égal » et « fort » de l’UE.

La Moldavie, petit pays parmi les plus pauvres d’Europe, qui dénonce régulièrement les tentatives de déstabilisation du pays par Moscou, a engagé « des réformes significatives », a ajouté avec satisfaction le président de la Commission européenne.

Von der Leyen a également annoncé qu’elle avait recommandé que la Géorgie, pays partiellement occupé par la Russie depuis 2008, obtienne le statut de candidat officiel à l’adhésion à l’UE. Ursula von der Leyen a toutefois souligné que le pays devait encore entreprendre des « réformes importantes » conformes aux « aspirations de la grande majorité de ses citoyens à rejoindre l’UE ».

La présidente géorgienne, Salomé Zurabishvili, a célébré la décision sur X (anciennement Twitter). « Je me réjouis avec le peuple géorgien et salue la recommandation positive de la Commission européenne d’accorder à la Géorgie le statut de candidat », a écrit le dirigeant pro-occidental, promettant d' »aller de l’avant avec les réformes qui sont encore nécessaires ».


Enfin, la Commission européenne a également fait un geste envers la Bosnie, pays candidat, en exprimant son soutien à l’ouverture des négociations d’adhésion avec ce pays des Balkans encore profondément divisé, une fois que certains progrès auront été réalisés. « Nous avons ouvert la porte en grand », mais les résultats sont désormais attendus, a souligné Mme von der Leyen.

Avec l’AFP

Cet article a été adapté de son original en français