Chargement en cours

L’Assemblée décrète l’état d’urgence en raison de la tempête tropicale Pilar

L’Assemblée décrète l’état d’urgence en raison de la tempête tropicale Pilar

L’Assemblée générale du Salvador a décrété l’état d’urgence face à la tempête tropicale Pilar, à la demande du président Nayib Bukele. Cette mesure intervient après que le National Hurricane Center (NHC) des États-Unis a indiqué que de fortes pluies et des inondations étaient attendues le long de la côte dans les prochaines 48 heures. La Protection civile du pays a émis une alerte rouge, la plus élevée sur une échelle de quatre niveaux, annulant ainsi l’alerte orange précédente, en raison du risque d’inondations majeures dues à la crue soudaine du fleuve.

Première modification :

2 minutes

Nayib Bukele a rendu compte à travers ses réseaux sociaux de la déclaration d’urgence, dont l’approbation correspond, conformément à la législation de son pays, à l’Assemblée nationale, et a ajouté que celle-ci est émise « afin de garantir la sécurité de la population ». .

La demande a déjà été traitée par le corps législatif et implique l’émission d’une alerte rouge, la plus critique sur une échelle de quatre états d’urgence, ainsi que la suspension des cours dans tout le pays.

Le décret d’urgence permettra au gouvernement d’allouer des fonds pour gérer la situation.


Cette mesure intervient après que le Centre national des ouragans (CNH), basé aux États-Unis, ait détecté des vents de 65 km/h dans un phénomène qui avait pour origine une dépression tropicale et qui pourrait s’intensifier à mesure que le système se rapproche du Salvador.

Selon les prévisions météorologiques, Pilar devrait arriver entre la nuit du mardi 31 octobre et la matinée du mercredi 1er novembre. vers la côte salvadorienne, déversant de fortes pluies et provoquant des inondations le long de la côte dans les 48 heures suivantes.

« Un nouveau renforcement est prévu dans les prochains jours, et Pilar pourrait être proche de la force d’un ouragan mardi », a indiqué le NHC.

Le pays a jusqu’à présent mis en place 100 refuges pour prendre en charge les personnes touchées par le phénomène.

Une région frappée par les phénomènes climatiques

Pilar menace l’Amérique centrale. Le Honduras voisin a également activé une alerte à la tempête tropicale en raison du phénomène qui va frapper sa côte Pacifique, selon les prévisions.

Le Pacifique a été touché ces derniers jours par de forts phénomènes météorologiques, comme la tempête tropicale Otis, qui a atteint le degré maximum 5 et a frappé la ville mexicaine d’Acapulco, causant la mort d’au moins 48 personnes.

Selon un communiqué du Centre national de l’eau du Mexique (Conagua), Pilar ne représente pas une menace pour Acapulco. Toutefois, de fortes pluies sont prévues au Chiapas et à Oaxaca, ainsi que de fortes rafales de vent et de hautes vagues sur les côtes de ces États.

El Salvador se remet encore des ravages causés il y a un an par la tempête Julia, qui a dévasté les cultures céréalières avec des inondations soudaines et causé la mort de 10 personnes.

Avec Reuters et EFE