Chargement en cours

L’annulation de l’écrivaine palestinienne Adania Shibli suscite la polémique à la Foire de Francfort

L’annulation de l’écrivaine palestinienne Adania Shibli suscite la polémique à la Foire de Francfort

Première modification :

L’ouverture du plus grand événement mondial de l’industrie de l’édition a été éclipsée par la controverse suscitée par l’annulation de l’attribution du prix à l’écrivaine palestinienne Adania Shibli pour son roman « Un détail mineur ». L’association Litprom, qui décerne ce prix, a accompagné son annonce d’une condamnation des attentats du Hamas du 7 octobre et a également déclaré qu’elle chercherait « un format et un cadre approprié pour l’événement à une date ultérieure ».

Cette décision a suscité de multiples critiques, et même plus de 600 personnes du monde de la littérature et de l’édition, dont trois lauréats du prix Nobel, ont publié une lettre ouverte pour protester contre l’annulation de l’écrivain palestinien.

Jacques Testard, éditeur britannique de Shibli, défend ainsi le créateur : « L’un des buts de la littérature est de favoriser la compréhension et le dialogue entre les cultures. À une époque de violence et d’angoisse si horribles, le plus grand salon du livre du monde a le devoir de défendre la littérature littéraire. voix de la Palestine et d’Israël.

Un appel à « ne pas oublier notre humanité commune »

Les acteurs et actrices du monde littéraire ne sont pas les seuls à publier des lettres ouvertes dans les médias. Dans ce programme, nous avons voulu mettre en valeur la voix de l’Argentine-Israël Daniel Barenboim, qui a co-créé et dirige actuellement le Orchestre du Divan de l’Ouest-Est. Un ensemble musical fondé en 1999, engagé pour la paix, et qui le démontre par sa propre existence, c’est pourquoi il rassemble des musiciens d’Israël, de Palestine et d’autres pays arabes comme la Jordanie, l’Iran, la Syrie et l’Égypte.

Daniel Barenboim, 80 ans, a exprimé à plusieurs reprises au cours de sa carrière son opposition à l’occupation israélienne des territoires palestiniens. Le 15 octobre, la lettre publiée dans divers médias confirme sa volonté de poursuivre l’œuvre de sa vie : montrer que la musique est un moyen d’unir les gens et appeler à « ne pas oublier notre humanité commune ».

Dans cette émission, on parle aussi de la Kibera Fashion Week au Kenya ; des 100 jours de grève des acteurs à Hollywood ; d’un artiste colombien qui cherche à refléter avec des œuvres en pâte à modeler la souffrance de la migration sur le continent américain et les premières musicales qui ont retenu notre attention cette semaine.