Chargement en cours

La Cour de Justice a suspendu les résultats des primaires de l’opposition vénézuélienne

La Cour de Justice a suspendu les résultats des primaires de l’opposition vénézuélienne

La Cour suprême de justice du Venezuela a suspendu ce lundi 30 octobre les résultats des élections primaires de l’opposition, dont María Corina Machado était la gagnante. Les juges ont accepté le recours électoral contentieux présenté par un député de la même opposition pour fraude électorale présumée en raison de la prétendue augmentation irrégulière des participants le jour du 22 octobre. Parallèlement, le ministère public rassemble des versions pour enquêter sur un éventuel délit.

« Des chiffres gonflés et davantage d’irrégularités. » C’est la plainte du député de l’opposition vénézuélienne, José Brito, à propos du processus primaire organisé par l’opposition le dimanche 22 octobre, au cours duquel María Corina Machado est sortie vainqueur.

Brito a annoncé sa candidature à la présidence pour affronter l’actuel président, Nicolás Maduro, aux élections générales de 2024. Mais en juin, il a été exclu du processus organisé par la Commission nationale primaire (CNP). Depuis, il dénonce des allégations de « fraude électorale » lors de l’élection du candidat de l’opposition à la présidentielle.

Une fois les premiers résultats annoncés, Brito a dénoncé le fait que le nombre de personnes ayant participé aux primaires était gonflé. Il a immédiatement déposé un recours électoral contentieux devant la Cour suprême de justice (TSJ), une organisation qui a accepté la demande ce lundi 30 octobre et a cédé à la demande de protection conservatoire. Dans son arrêt 122, la chambre électorale du TSJ a décidé de suspendre tous les effets des différentes phases du processus électoral mené par la Commission Nationale Primaire.

Allégations d’irrégularités dans le nombre de participants aux primaires

Brito a expliqué que l’objectif de l’appel est que la justice examine tout ce qu’elle considère comme des irrégularités dans le processus. Le principal, a-t-il dit, est « le fait accompli de gonfler de manière flagrante les chiffres de la participation ».

La Commission nationale organisatrice des primaires a lancé son deuxième bulletin officiel le 23 octobre à 19h11. Avec 64,88 % des minutes comptées, plus de 1,5 million de Vénézuéliens ont voté. Pour Brito, « mathématiquement, il est impossible » qu’un tel niveau de participation existe jusqu’à ce pourcentage de minutes.

Il a expliqué, par exemple, que dans certains centres le matériel électoral a été épuisé avant la fin du processus et que la participation aux bureaux de vote n’a pas été de 100%. À ce jour, il n’existe pas de chiffre précis quant au nombre de participants. Le 24 octobre, la Commission nationale a publié son troisième et dernier bulletin officiel dans lequel elle affirme que 2,4 millions de Vénézuéliens, dans le pays et à l’étranger, ont voté à ces primaires, avec un peu plus de 92% des suffrages exprimés. .


« Quelle était la nécessité de gonfler les chiffres ? Ils vont nous mettre dans une impasse », a affirmé Brito lors d’entretiens avec les médias locaux.

Dans le même temps, le député de l’opposition a également déposé une plainte auprès du ministère public pour enquêter sur un éventuel délit. En outre, il a demandé qu’on analyse la responsabilité de l’organisation civile Súmate, qui aurait interféré dans les résultats des primaires, dénonce-t-il.

«Cette Commission (Commission Nationale Primaire) a cédé au chantage, à la pression et, en outre, à la manipulation d’une ONG appelée Súmate et ce qui aurait pu être l’occasion d’une grande rencontre nationale, pour la consolidation d’un parcours électoral, aujourd’hui « Il a devenu une grande arnaque pour la nation », a-t-il affirmé.

Ce lundi matin, plusieurs membres de la commission organisatrice primaire ont été appelés à donner leur version. Le président du CNP, Jesús María Casal ; la vice-présidente, Mildred Camero ; ainsi que le président de Súmate, Roberto Abdul-Hadi, sont arrivés au bâtiment du Ministère Public. Dans un communiqué, le CNP a demandé aux citoyens de rester chez eux pendant qu’ils présentent les informations sur le processus aux entités requérantes, dans un message pour éviter les protestations ou toute manifestation qui pourrait provoquer des affrontements à Caracas et dans d’autres villes du pays.

María Corina Machado, gagnante des primaires

Avec 92,35%, soit 2,2 millions de voix de soutien, María Corina Machado a été proclamée vainqueur des élections primaires de l’opposition, le 27 octobre. « Nous avons mené un combat noble qui a été un exemple du Venezuela que nous allons construire, où nous pouvons opposer les idées avec passion, mais avec respect. Maintenant, nous ramons tous dans la même direction », a déclaré Machado, qui a été disqualifié par le Bureau du contrôleur en 2015, ce qui l’empêche d’occuper des postes électifs et de se présenter aux élections pendant 15 ans.

Concernant son cas, l’arrêt 122 du TSJ demande également à la Commission Nationale d’envoyer des informations sur le processus, à partir du contexte administratif de toutes les phases primaires, y compris le procès-verbal d’acceptation de la candidature de Machado.

Bien qu’elle n’ait pas pu participer à ces élections en raison de son handicap, la Commission a décidé de l’ignorer. Le CNP a déclaré qu’il s’agissait de « sanctions inconstitutionnelles et contraires aux normes internationales en matière de droits de l’homme ». Ils ont toutefois estimé qu’« ils ne constituent pas un obstacle à la participation aux élections primaires ». Ils ont donc décidé de qualifier leur candidature.

La candidate de l'opposition à la présidentielle María Corina Machado, à gauche, serre la main de Jesús María Casal, président de la Commission primaire de l'opposition, lors d'une cérémonie au cours de laquelle la commission a reconnu Machado comme le vainqueur des élections primaires de l'opposition pour élire un candidat présidentiel à Caracas, au Venezuela, le Jeudi.  , 26 octobre 2023.
La candidate de l’opposition à la présidentielle María Corina Machado, à gauche, serre la main de Jesús María Casal, président de la Commission primaire de l’opposition, lors d’une cérémonie au cours de laquelle la commission a reconnu Machado comme le vainqueur des élections primaires de l’opposition pour élire un candidat présidentiel à Caracas, au Venezuela, le Jeudi. , 26 octobre 2023. AP-Ariana Cubillos

Le gouvernement a rejeté le processus primaire et les antichavistes dénoncent un nouveau blocus

Le président Nicolás Maduro a qualifié l’opposition de « vendre une méga-fraude au monde » et a demandé de la transparence pour ceux qui ont participé à ce processus. Le président de l’Assemblée nationale du Venezuela, Jorge Rodríguez, s’est également joint à la situation et a déclaré qu’il y aurait eu une prétendue modification du nombre de suffrages exprimés.

Ils sont d’accord avec Brito sur le fait que les chiffres de participation ont été gonflés. Selon Rodríguez, la capacité des 3.010 centres de vote leur a permis de recueillir un maximum de 860.000 voix et, en plus, le taux de participation aurait été de 70%.

De son côté, la Plateforme Démocratique Unitaire (PUD), qui rassemble l’opposition vénézuélienne, a affirmé que le gouvernement entendait « rendre invisible la volonté » des Vénézuéliens face à ce qu’ils considèrent comme davantage de blocages pour des élections présidentielles transparentes et libres. .

« Plus de deux millions et demi de Vénézuéliens se sont exprimés avec force à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national. S’attaquer à la primaire n’empêchera pas d’aboutir au changement », affirme la plateforme, soutenant le nombre de participants.