Chargement en cours

Intelligence artificielle et art : peuvent-ils coexister en harmonie ?

Intelligence artificielle et art : peuvent-ils coexister en harmonie ?

Première modification :

Et si un jour les robots remplaçaient les artistes ? L’intelligence artificielle fait l’objet d’intenses débats dans la sphère culturelle depuis son apparition, et même ces derniers mois elle paralyse Hollywood, où les acteurs, inquiets pour leur avenir, continuent de faire grève. L’ampleur et l’impact de ce mouvement, entamé en mai dernier avec les écrivains, sont estimés en milliards de dollars. Un scénario entre art et intelligence artificielle imparable est-il possible ?

Cette semaine nous parlons également du conflit entre Israël et le Hamas, à travers les témoignages d’artistes locaux.

Peu après le début de la guerre, des affiches représentant les visages des otages israéliens capturés par le groupe armé palestinien ont commencé à apparaître dans le monde entier. Il s’agit des œuvres de deux artistes israéliens qui effectuaient une résidence de trois mois à New York. Ils expliquent que, face aux images des attentats sanglants du 7 octobre sur le sol israélien, ils se sont sentis très isolés et seuls aux États-Unis et ont voulu faire quelque chose pour leur pays en utilisant leur force créatrice.

Du côté de la bande de Gaza, parmi les plus de deux millions de personnes bloquées dans l’enclave palestinienne, on trouve des journalistes, des médecins et des artistes. Le 20 octobre, la mort de la poète palestinienne Heba Abu Nada, 32 ans, a été confirmée. Il est mort lors d’une frappe aérienne israélienne sur la ville de Khan Younis.

Dans la bande de Gaza, un autre artiste a choisi de chanter pour « étouffer le bruit des bombardements israéliens ». Cette professeur d’anglais dans une école de musique a dû se réfugier dans la campagne de Deir el Balah au début de la guerre et c’est là, entourée des enfants de son frère, qu’elle parvient à exprimer ses sentiments à travers le chant.

Premières musicales

Nous clôturons ce programme avec les premières musicales qui ont retenu notre attention :

– ‘Te Mata’, un boléro plein d’émotion chanté par la colombienne-américaine Kali Uchis

– Le dernier album de l’Australien Troye Sivan, ‘Something to give each other’

– ‘Kassessa’, le nouveau projet porté par les mélodies new wave, rap et pop du français Ichon.