Chargement en cours

Acapulco est isolée après le passage dévastateur de l’ouragan Otis au Mexique

Acapulco est isolée après le passage dévastateur de l’ouragan Otis au Mexique

L’ouragan Otis de catégorie 5 a frappé mardi soir la ville mexicaine d’Acapulco. Le lendemain de son adoption, le président Andrés Manuel López Obrador a fait état de dégâts matériels, notamment de coupures de courant massives qui ont privé les habitants de toute communication avec le monde extérieur.

Première modification :

2 minutes

Acapulco était toujours coupée du reste du Mexique dans la matinée du mercredi 25 octobre. Le passage du puissant ouragan Otis a causé de sérieux dégâts dans la célèbre station balnéaire du Pacifique et ses environs.

« Jusqu’à présent, nous n’avons aucune information sur la perte de vies humaines, mais il n’y a eu aucune communication », a déclaré le président Andrés Manuel López Obrador, qui a évoqué des « dégâts matériels », faisant référence aux « glissements de terrain » le long de l’autoroute qui mène à Acapulco. En outre, il a assuré que le Gouvernement s’efforce de rétablir les communications.

« Le plus important est de soigner les personnes touchées. Nous n’avons toujours pas d’évaluation des dégâts, car il n’y a pas de communication », a déclaré la coordinatrice nationale de la Protection Civile, Laura Velázquez, à la chaîne de télévision ‘Milenio’.

Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent les premiers dégâts matériels. Les entreprises ont été touchées et les touristes dans les hôtels ont placé des lits et des matelas pour protéger leurs chambres, selon les vidéos.

De vastes zones d’Acapulco sans électricité

L’ouragan, de force 5 sur l’échelle Saffir-Simpson, a touché terre mardi soir avec des vents dépassant 250 km/heure. Selon les prévisions, il s’est affaibli en catégorie 1 en se déplaçant vers le nord-ouest d’Acapulco.

Le gouvernement a envoyé sur place les ministres de la Défense, de la Marine, de la Sécurité et des Communications. Ils voyagent par la route, étant donné l’impossibilité d’arriver par avion.

« Mettez-vous à l’abri, restez dans des endroits sûrs : loin des rivières, ruisseaux, ravins et soyez vigilant », a prévenu le président dans X mardi soir.

Mercredi à l’aube, une grande partie d’Acapulco – où vivent près de 780 000 personnes – était privée d’électricité après une panne de courant préventive, selon les médias locaux.

La Commission fédérale de l’électricité (CFE), gérée par l’État, a annoncé mercredi qu’elle avait rétabli l’approvisionnement de 40 % des 504 000 utilisateurs concernés dans la région d’Acapulco.

Écoles fermées, refuges prêts

« Je vous demande de ne pas baisser la garde », a déclaré mercredi matin la gouverneure Evelyn Salgado aux habitants de l’État de Guerrero, dans le sud-ouest du pays.

À Acapulco, les habitants se sont barricadés chez eux après avoir fait des réserves de nourriture et d’eau.

Les hôtels sont remplis à 50 % et les autorités locales ont préparé des hébergements dans des auberges, tandis que les militaires patrouillent sur la plage.

Les écoles ont été fermées sur ordre du gouvernement de l’État de Guerrero.

Le 9 octobre 1997, la station a été frappée par Paulina, qui a tué plus de 200 personnes et provoqué l’une des pires catastrophes naturelles du pays en dehors du tremblement de terre.

Pris en sandwich entre le Pacifique et le golfe du Mexique, le Mexique est exposé aux ouragans pendant la saison de mai à octobre-novembre. Une douzaine de dépressions par an peuvent se transformer en ouragans plus ou moins dévastateurs.

Avec l’AFP