Chargement en cours

France : Macron à la croisée des chemins un mois après les manifestations sociales contre sa politique

France : Macron à la croisée des chemins un mois après les manifestations sociales contre sa politique

Première modification :

Cela fait un mois depuis la mort du jeune Nahel par un policier et 100 jours depuis que le président Emmanuel Macron a promis de proposer des mesures pour « apaiser la colère sociale » de la population. Mais une nouvelle fissure s’est ouverte, l’attitude de la Police et des responsables, dont le Ministre de l’Intérieur, qui demandent des mesures exceptionnelles en leur faveur.

Dans cette édition d’En Primera Plana, nous parlons des options dont dispose le président français Emmanuel Macron pour relancer l’action de son gouvernement et des obstacles qu’il rencontre. Le récent réajustement de son exécutif n’a pas intégré les autres forces politiques, et les forces de sécurité réclament désormais des mesures exceptionnelles en leur faveur, accentuant les divisions que Macron lui-même avait promis d’effacer dès son arrivée au pouvoir.

Invités d’En Primera Plana :

– Raphaël Proust, journaliste au service politique du journal Opinion.

– Gabriela Bravo, correspondante de Radio Cooperativa à Paris.

– Víctor Hugo Ramírez, politologue et chercheur à l’Université de Newcastle.

« La question centrale est l’usage légitime de la force entre les mains de la police, qui est une force de l’État, c’est-à-dire le principe juridique selon lequel personne n’est au-dessus des lois, pas même un agent public, un policier qui est l’incarnation de l’État », déclare Víctor Hugo Ramírez.

«Le gouvernement craint énormément que la police soit débordée, qu’elle cesse de travailler. Le pouvoir a deux options, soit restaurer l’autorité de l’État, soit tout accorder en échange de rien », prévient Raphaël Proust.

De son côté, Gabriela Bravo estime que « nous sommes dans un moment historique car la police a un pouvoir énorme, étant donné que la Coupe du monde de rugby et les Jeux olympiques de 2024 approchent. Le pouvoir est lié ».